Il y a quarante ans, le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pacifiquement dans les rues de Paris étaient sauvagement assassinés par la police française sous les ordres de Maurice Papon. Les victimes sont aujourd'hui estimées à près de deux cents. Un photographe était présent. Dans les collections photographiques du musée d'Histoire contemporaine-BDIC qui conservent les archives d'Elie Kagan (1928-1999), on peut lire ces lignes écrites pour un autre anniversaire : "La Fédération de France du FLN avait appelé ce jour-là les Algériens de Paris et de la région parisienne à manifester pacifiquement dans les rues de Paris pour protester contre le couvre-feu raciste décrété par le préfet de police Maurice Papon, Roger Frey étant ministre de l'Intérieur. Cette manifestation pacifique fut brutalement chargée par la police. C'était ... dans l'indifférence la plus totale de la population française. Pour moi qui ai été le seul reporter à photographier ces événements, un peu partout dans Paris, métro Concorde, Solférino, rue des Pâquerettes à Nanterre, l'homme que je suis a ressenti ces brutalités d'un côté et l'indifférence de l'autre comme un affront et m'a rappelé le 16 juillet 42."

 Les morts qu'a vus Elie Kagan à Nanterre n'existent pas officiellement. Mais ses photos sont comme une brèche, à partir de laquelle la vérité pourra faire son chemin. Les blessés se comptent par centaines. Les arrestations se chiffrent à plus de onze mille. Les photographies d'Elie Kagan, conservées au musée d'Histoire contemporaine-BDIC sous la direction de Thérèse Blondet-Bisch, demeurent jusqu'à aujourd'hui le témoignage capital de cet épisode tragique de la guerre d'Algérie longtemps occulté et dont Jean-Luc Einaudi, l'auteur de La Bataille de Paris et de Octobre 61, est l'historien. Cet ouvrage comprend l'intégralité des photographies du 17 octobre 1961 réalisées par Elie Kagan, accompagnée d'un texte introductif inédit de Jean-Luc Einaudi et d'une postface de Thérèse Blondet-Bisch, directrice des collections photographiques du musée d'Histoire contemporaine-BDIC.

Jean Luc Einaudi & Élie Kagan,17 Octobre 1961

50,00 €Prix
  • 978-2742735174