Du chantier de rénovation du Grand Palais (1997) à ceux des stations du métro aérien de Paris (Barbès, 2002) aux grandes constructions de Moscou, de Pékin ou de Séoul, Stéphane Couturier construit toujours ses images avec le même regard d'architecte-photographe. Un livre très rare en édition original chez Adam Biro.

 

Stéphane Couturier conçoit le tissu urbain tel un work in progress, un chantier sans cesse modifié en tous sens, inexorablement problématique. Par ce biais il prend à rebours une des fonctions essentielles de la photographie qui est de voir le temps figé, le transitoire fixé, l'éphémère capturé en une image stable et sécurisante. [...] En rendant sensibles les relations entre image et pensée, document et œuvre, Couturier nous rappelle à l'évidence : toute image du monde, aussi détaillée, riche et précise qu'elle soit, n'est au mieux qu'une restitution sabotée, un ensemble de pièces, à conviction détournées. 

Doctorant en histoire de l'art contemporain à l'université Paris IV-Sorbonne, Matthieu Poirier prépare une thèse d'Etat - sous la direction de Serge Lemoine et d'Arnauld Pierre - portant sur l'avant-garde optico-cinétique dans les années 50 et 60 en Europe. Auteur d'articles sur l'art moderne et contemporain, il a notamment rédigé le catalogue d'exposition " Stéphane Couturier, photographies " à la Bibliothèque nationale de France (2004) ainsi que la section consacrée à l'artiste dans le catalogue de l'exposition " Vues d'architectures " du musée de Grenoble (2002). 

Stéphane Couturier,Photographies

120,00 €Prix
  • 9782876603929